Partagez
 

 (m) MATTHEW DADDARIO | don't just slip away in the night

Aller en bas 


Invité
Invité


(m) MATTHEW DADDARIO | don't just slip away in the night Empty
MessageSujet: (m) MATTHEW DADDARIO | don't just slip away in the night   (m) MATTHEW DADDARIO | don't just slip away in the night EmptyDim 13 Jan - 22:58

the basics
nom : au choix.
prénom(s) : rafe (surnom de rafael, négociable)
date et lieu de naissance : xx/xx/xxxx à londres, angleterre. (25-28 ans)
nationalité(s) : anglais.
lieu de résidence : isling, un appartement au parquet ciré et aux vitres immenses qu'il partage avec gemma.
occupation : écrire ici.
statut : en couple, depuis cinq ans.
orientation sexuelle : hétérosexuel.
détail important à signaler : il appelle gemma (et réciproquement) babycakes + je l'imagine avec une passion style la boxe dont il se sert pour évacuer la pression (qui pourrait mal tourner d'ailleurs, who knows)
avatar : matthew daddario (m) MATTHEW DADDARIO | don't just slip away in the night 3249674918 (max irons, michael b. jordan, liam hemsworth, dacre mongotmery, benjamin eidem, will higginson...)
crédits : BALACLAVA.


overview
bienveillant, calme, déterminé, réfléchi, empathique, sociable, souriant, observateur, généreux, jaloux, honnête, assuré, courageux, protecteur, malin, organisé, arrogant, patient

Rafe, c'est le calme avant la tempête, l'assurance infinie, l'arrogance sans limite,  un calme légendaire entrecoupé d'épisodes colériques qu'il ne maîtrise pas toujours. Il dégage un quelque chose sur lequel on peine à mettre le doigt. C'est la force des ambitions, l'acharnement au travail, l'audace terrible qui se heurte à la douceur des gestes, l'empathie des sourires et l'honnêteté inégalée. Il retient l'énergie de toute une pièce lorsqu'il y met les pieds, garde tous les souffles entre ses paumes, la posture impeccable et le charme incontesté. Rafe veut réussir, il veut être là où les grands sont, mais il veut le faire bien. Il semble qu'il ne dépasse jamais les limites, contourne tous les obstacles avec une facilité déconcertante. Mais c'est un travail éternel, des remises en question constantes. Entre ses côtes il étouffe la rage brûlante pour maintenir la façade impeccable. Rafe est parfait, jusqu'à ce qu'il ne le soit plus. Les fissures sont nombreuses, mais peu sont ceux qui les remarquent. Parfois, la terreur déborde et se répand avant qu'il n'ait le temps de la retenir. Car au fond, il reste l'enfant abandonné qui se débattra toujours pour mériter sa place et repousser la fatalité de ses gènes.


the backstory
Enfant unique d'un couple étrange, Rafe a grandi sur des fondations bancales, bouffées par la moisissure. Son père, homme d'affaire absent et avide de pouvoir s'évapore pour de bon alors que le garçon n'a que six ans. Ses manières brutes résonnent encore dans les réflexes que Rafael garde malgré lui, des mécanismes de défense qu'il a su apprivoiser avec le temps mais qui, dans les moments de faiblesses, le renvoient vingt ans en arrière. Sa mère, trop jeune, trop naïve, était une serveuse devenue femme-trophée entretenue dans l'aveuglement des sentiments. Lorsque le père, dans un élan d'égoïsme terrible, disparaît avec son argent (sale) et ses possessions, il n'y a plus que l'ombre d'une mère et un garçon qui ne comprend pas. Elle n'a jamais voulu avoir d'enfant, n'a jamais su s'occuper de personne, pas même d'elle-même. Elle finit par tomber dans les erreurs successives et les appels de la drogue. Rafe a neuf ans lorsqu'il est retiré à sa mère par les services sociaux et placé dans une première famille d'accueil. Des gens ni bons ni mauvais. Pas de mauvais traitements, mais pas de très bons non plus. Juste un toit et un peu de chaleur pendant quatre ans. Puis il est envoyé ailleurs, une autre famille qui n'en devient pas vraiment une. Le schéma se répète une autre fois encore. Rafe est un gamin perdu mais déterminé, plein de rage et d'espoir. Il rencontre des gens qui l'aident, qui l'aiment un peu plus que les autres, nourrissent son ambition nouvelle et ses envies de réussite. C'est de là, sans doute, que vient son besoin de bien faire. Il quitte le dernier foyer d'accueil à ses dix-huit ans, la relation qu'il entretient avec celui-ci est au choix. Il enchaîne de petits boulots pour entrer à l'université, il réussit à force de travail acharné et d'optimisme inébranlable. Il veut s'éloigner à tout prix des modèles de ses géniteurs. Il veut être un homme bien. Son parcours ensuite est quasiment sans embûche. Il est embauché dans une grosse entreprise de développement informatique (ou autre, banque, biochimie, pharmacie, etc), et reste reconnaissant qu'on lui ait donné sa chance. Il gravit les échelons petit à petit, patient et appliqué. Il n'a jamais eu peur de prendre des risques et des initiatives pour mener à bien ses projets.


the connections
gemma preston (petite amie)
Soleo saepe ante oculos ponere, idque libenter crebris usurpare sermonibus, omnis nostrorum imperatorum, omnis exterarum gentium potentissimorumque populorum, omnis clarissimorum regum res gestas, cum tuis nec contentionum magnitudine nec numero proeliorum nec varietate regionum nec celeritate conficiendi nec dissimilitudine bellorum posse conferri; nec vero disiunctissimas terras citius passibus cuiusquam potuisse peragrari, quam tuis non dicam cursibus, sed victoriis lustratae sunt.
Revenir en haut Aller en bas
 
(m) MATTHEW DADDARIO | don't just slip away in the night
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Matthew Daddario avatars 200x320 pixels
» (M) MATTHEW DADDARIO
» (M) MATTHEW DADDARIO
» Matthew Daddario ex petit ami et meilleur ami
» (M PRIS) MATTHEW DADDARIO ▲ love

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ALL TOO WELL :: i keep cruising, can't stop, won't stop grooving :: until the end of the line :: 2018 - 2019 :: préliens/scénarios-
Sauter vers: