Partagez
 

 (2018/12) some like it hot

Aller en bas 
The Intern


The Intern
well-intended problem maker
http://alltoowell.forumactif.com/t67-meet-the-intern

messages : 267
points : 10255
avatar : richard ayoade
crédits : dreams
(2018/12) some like it hot Tumblr_paryml5Tls1qa8sljo3_r1_400
occupation : idk, c'est uc, je ne sais pas encore qui je suis
mood : full of wonder
lives in : the good place?
relationship status : idk man, je ne sais pas qui je suis déjà j'ai dit ok


→ CONNECT WITH ME
disponibilités de rp: je travaille, dis-donc ! mais ne vous inquiétez pas, dès que j'ai un moment, je débarque dans vos rps !
préférences de rp: je m'adapte, je parle plus de 1000 langues
aperçu de ma vie sociale:
(2018/12) some like it hot Empty
MessageSujet: (2018/12) some like it hot   (2018/12) some like it hot EmptyMer 5 Déc - 16:45

@the intern a écrit:
@Maggie Brown sort d'une longue nuit de garde à l'hôpital, décide de s'autoriser une boisson chaude pour se remonter le moral à un coffee shop sur le chemin du retour. Dans un état second, elle renverse, par un concours de circonstances, son breuvage brûlant sur @Alejandra Delgado qui n'avait absolument rien demandé et certainement pas qu'on détruise sa robe préférée au petit matin.
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité


(2018/12) some like it hot Empty
MessageSujet: Re: (2018/12) some like it hot   (2018/12) some like it hot EmptyDim 16 Déc - 21:34

L’air vivifiant hivernal s’abat sur Londres depuis plusieurs jours et ne fait pas exception, tandis qu’il vient frapper le visage de Maggie, à la fin de la nuit. Ou au petit matin. Elle-même ne sait même plus. Le ciel s’est éclairci, mais le soleil est encore loin d’être levé, d’autant que les faibles lueurs du jour laisse deviner d’épais nuages d’hiver surplombant la ville. Le vent s’engouffre dans ses cheveux, ce qui lui donne des frissons derrière la nuque. La jeune femme rassemble les pans de son écharpe et finit par s’engager dans la rue, croisant les bras sur sa poitrine, dans l’espoir peut être, de se réchauffer un peu. La soirée lui a paru interminable, les cas difficiles, méritant toute son attention pour ne pas commettre d’impair. Son esprit est encore à l’hôpital, avec ses patients. Elle n’aime pas trop cet état d’entre deux, celui où elle se sent coupable de quitter un malade, et où son état de fatigue est si avancé que traîner dans les parages ne rimerait à rien.

La démarche rapide, elle s’apprête à rentrer dans le tube, qui se trouve quelques mètres plus loin, lorsque la devanture éclairée du coffee shop qu’elle connaît bien attire son attention. Une boisson pour réchauffer son coeur apparaît comme une idée réconfortante, qui vient de surgir dans son esprit, et qui ne veut désormais plus la quitter. Elle ralentit quelques instants son allure pour se donner le temps de la réflexion, parce que l’envie de rejoindre rapidement son lit est tentante elle aussi, mais après tout, ce n’est pas comme si à cette heure-ci, il y a beaucoup de clients, et que l’attente sera longue.

Elle se délecte déjà du cappuccino caramel qu’elle a commandé quelques minutes plus tard et enroule ses mains autour du gobelet pour les réchauffer, sans attendre. La cloche tinte à sa sortie, et cette fois ci, c’est un aller simple pour son lit ! Coup de chance, elle attrape le métro à la volée… mais manque de chance, sa course pour sauter dedans l’empêche d’avoir l’appui nécessaire pour ne pas basculer, tandis qu’il redémarre un peu brusquement. Maggie se rattrape tant bien que mal à un poteau, mais la valse est trop importante pour son café, qui malgré sa protection, vient se renverser en partie sur une usagère. “Oh crap!” lâche t-elle naturellement, avant d’essayer de capter le regard de sa victime. “Are you okay? I’m so sorry about that, can’t see the move coming.” C’est la seule explication qu’elle peut lui donner, et elle n’est pas sûre que celle ci suffise.
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité


(2018/12) some like it hot Empty
MessageSujet: Re: (2018/12) some like it hot   (2018/12) some like it hot EmptyVen 4 Jan - 1:04

Tu ne te terres pas dans ta chambre d'hôtel aujourd'hui et c'est bien rare, tu aurais pu te laisser tenter par le spa de l'hôtel ou commander du room service ou juste embêter les réceptionnistes car tu es un peu trop lazy pour attraper la télécommande par tes propres moyens mais non... Tu es bien sortie de ton lit et ce pour une bonne raison. L'un de tes contacts t'a fait savoir qu'une de ces réunions ultra privées pour les gens un peu plus riches que la moyenne allait avoir lieu dans quelques heures. Quelque chose organisé par une grande entreprise afin de repérer les futurs talents de l'année prochaine, ceux qui ont de la ressource et de l'argent et qui peuvent l'investir dans l'avenir. Tu comptes bien pour te faire passer pour un de ces jeunes entrepreneurs et essayer de trouver ta future victime... ou ton prochain petit-ami, question de point de vue. Tu te prépares donc longuement, tu enfiles une robe noire que tu as acheté pour l'occasion ainsi qu'une une paire de Jimmy Choo, l'une de tes nombreuses marques fétiches. Tu enfiles ta cape et c'est avec un sourire aux lèvres que tu complètes ta tenue par un briefcase et un manteau noir.

Un taxi plus tard et tu te retrouves à l'adresse indiquée, tu te diriges d'un pas assuré vers ta destination. Enfin... ça c'est avant que quelqu'un ne te rentre dedans et que tu sentes un liquide chaud venir sur toi."... Are you fucking kidding me?" Que tu lâches immédiatement baissant les yeux pour voir les dégâts sur ta tenue. Ton manteau est ruiné et plus que tout, les traces de quoi... de café, viennent désormais ruiner tes Jimmy Choo. Et s'il y a une chose qu'on ne ruine pas sur cette planète, ce sont tes chaussures. Tu vois rouge, tu réprimes le cri de fille à papa qui manque de quitter tes lèvres et au lieu de cela tu lances un regard des plus noirs à l'autre jeune femme, prête à l'annihiler sur place. "Do you know what you just did? Do you have ANY idea how much those shoes were worth ... " Tu lui jettes un regard méprisant avant d'ajouter. "Of course not, how could you?" Pas quelqu'un qui aurait sérieusement besoin d'un bon coup de mascara et d'aller refaire sa couleur chez le coiffeur le plus proche. "How exactly do you plan on repaying me for those?" Car pas de doute, ta journée est aussi ruinée que tes chaussures. .
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité


(2018/12) some like it hot Empty
MessageSujet: Re: (2018/12) some like it hot   (2018/12) some like it hot EmptyDim 13 Jan - 16:35

Elle croise le regard de sa victime, et Maggie comprend tout de suite que ça ne va pas être simple de s’en sortir avec un petit sourire d’excuses et des paroles lancées en l’air. la brine l’interpelle sans plus attendre. Ok, donc de tous les gens qui traînent dans Londres à cette heure, il faut qu’elle tombe sur la harpie, qui vraisemblablement ne va pas la lâcher. La jeune femme sent rapidement la moutarde lui monter au nez, tout d’abord à cause de cette injustice à laquelle se mêle la fatigue. Ce qui ne l’empêche pas en un vague coup d’oeil de comprendre à qui elle a affaire, au vu de son accoutrement. De la patience, elle en a toute la sainte journée, ou en l'occurrence dans le cas présent, la nuit pour s’occuper parfois de patients plus ou moins récalcitrants, alors clairement, user de diplomatie avec son interlocutrice, ça lui semble être de trop, là, tout de suite. A les mettre côte à côte toutes les deux, il est évident qu’elles n’ont pas les même préoccupations dans la vie, et Brown à du mal à s’attendrir pour celle d’en face, à cause de cette réaction qui lui paraît démesurée.

Elle essaye alors de se mettre à sa place quelques instants, se persuadant sans grand mal qu’elle n’aurait guère apprécié qu’on amoche sa tenue de soirée avec un gobelet de café soit. Commencer un début de scandale ? Non il n’y a pas moyen, Maggie sait qu’elle n’irait pas jusque là. Toute forme de pitié s’envole par ailleurs lorsque l’autre préfère surenchérir, si bien qu’elle hausse les sourcils, la bouche entrouverte, presque impressionnée par autant de culot. Prendre sur elle, avec les patients les plus récalcitrants, elle sait faire, c’est son job. Il ne faut pas pousser. “Unless you’re coming from the 19th century, you know the washing machine concept, I guess?” Par mimétisme, elle devient autant hautaine que son antagoniste. Elle déteste l’idée de se sentir en tord, pourtant, elle voit mal comment elle pourrait également se laisser faire. “I’m telling you I’m really sorry, but it’s coffee not acid there is in this cup, you know that?”

Preuve de sa bonne foi, même s’il lui en coûte, elle dégaine un mouchoir en papier de son sac à main, avant de lui tendre, pour limiter les dégats. C’est la seule chose qu’elle est en mesure de lui offrir, si elle veut tout savoir.
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité


(2018/12) some like it hot Empty
MessageSujet: Re: (2018/12) some like it hot   (2018/12) some like it hot EmptyMar 5 Fév - 20:46

Tu as envie d'envoyer valser sur le sol le mouchoir qu'elle te tend. Et tu finis par le faire, en te retenant de lui mettre une gifle face au ton plus que condescendant qu'elle emploi. Et cela restera la grande différence entre les Londonienne et toi, la New-Yorkaise de pure souche. Ce genre de petit incident n'arrive pas à Manhattan et encore moins dans l'Upper East Side, il ne t'aurait suffi que d'un seul regard, un seul coup de téléphone pour obtenir le nom et le prénom de cette pimbêche et la faire renvoyer. Mais les choses ne fonctionnent pas ainsi, tu n'as plus ton trustfund pour protéger, plus quoi que ce soit pour te permettre de faire de véritables menaces. Et cela t'irrite un peu dans le fond, tu voudrais être en mesure de pouvoir faire plus que ça."Oh thank you so much for letting me know it's coffee, I feel so much better knowing that."Tu lâches un rire jaune à ces mots-là, te moquant bien de passer pour une démente ou même d'effrayer les quelques passants qui doivent se poser des questions sur la nature de la scène. "Never mind my jacket, do you realize what you've done to my shoes?" Ça peut paraitre comme un détail anodin ou juste des chaussures pour quelqu'un qui a aussi peu de style... qu'elle en fait.

Mais qu'il pleuve ou qu'il vente, avec sans argent ou pas, tes Jimmy Choo sont sans absolument aucun doutes, ta seule constance au fil des années et quelque chose de bien trop précieux pour être sali avec du café ou pour rangé dans la catégorie des accessoires. "Those are a limited edition, it's 950 dollars, american dollars for a pair.... JUST.FOR.A. PAIR." Et ne parlons même pas de la valeur sentimentale des chaussures te retiens tu déjà d'ajouter, tu as arpenté les rues de New-York avec cette paire particulière, tu l'as même porté lors de ton troisième rendez-vous avec Devin... et non, les souvenirs ne sont pas précieux, les chaussures le sont pour toi. Tu es quelqu'un de superficiel et de matériel au possible alors oui, il n'y a que les chaussures qui comptent pour toi. "How much was your coffee just so I can laugh even more?"
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité


(2018/12) some like it hot Empty
MessageSujet: Re: (2018/12) some like it hot   (2018/12) some like it hot EmptyDim 3 Mar - 16:28

Aux yeux de Maggie le genre de personnage comme celle qui se tient actuellement devant elle n’existent que dans les films. Preuve en est que ces derniers doivent bien se baser sur une fond de vérité, et finalement il n’y a pas tant de différence entre la fiction et la réalité. Cette dernière se sent en tout cas de moins en moins désolée à mesure que la situation s’envenime, et encore moins coupable. Si l’autre a les moyens de s’acheter une paire de chaussures à un tel prix, elle peut surement racheter les mêmes à l’identique, et pourquoi pas cinquante, cent ? Sur tous les londoniens au kilomètre carré, il avait fallut qu’elle tombe - ou plutôt son café, qu’elle ironie - sur la nana la imbuvable. Elle se demandait ce qu’il était susceptible de lui arriver de pire. “Oh I understand, it’s so pretty annoying” naturellement, son ton s’était fait condescendant. Elle n’allait quand même pas se laisser marcher sur les pieds par cette pimbêche. “Daddy can’t buy you a new one, it’s.a.problem.” Par mimétisme, elle emploie la même façon dramatique de parler que son interlocutrice, pour lui prouver à quel point elle est ridicule. “So tell me, you think you can survive? Like, I don’t know, millions and millions children who starving when a poor girl like you have soooo much issues like shoes. Yeah, it’s so sad, really.”

Maggie se laisse prendre au jeu, pour autant elle sait que ce genre de conversation est complètement stérile, aussi, elle compte bien y mettre un terme, pas plus tard que tout de suite. ”That’s so kind of you, you want the price to buy me an another coffee?” L’utime provocation risque de ne pas plaire, mais ça lui est égale, sa seule envie, c’est d’enfin rentrer chez elle, se pieuter. “Thanks, but no thanks. I’m just leaving right now. Sorry again.” Elle voudrait avoir l’air sincère, vraiment. Mais il va encore y avoir du travail. Maintenant, il n’y a plus qu’à trouver la porte de sortie.
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé


(2018/12) some like it hot Empty
MessageSujet: Re: (2018/12) some like it hot   (2018/12) some like it hot Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
(2018/12) some like it hot
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 26.11.2018
» 12.02.2018
» 7/2/2018
» Sassuolo (Saison 3 - 2017/2018)
» Lotterie 2018

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ALL TOO WELL :: i keep cruising, can't stop, won't stop grooving :: until the end of the line :: 2018 - 2019 :: rps-
Sauter vers: