Partagez | 
 

 (2018/11/25) more than words

Aller en bas 
Alison Sanders


http://alltoowell.forumactif.com/t244-alison-darling-i-m-having-

messages : 86
points : 108
multinicks : riley & jake
avatar : gaga
crédits : moi-même (avatar & gifs), vampirecorleone (profil)

occupation : working in a burlesque club with drag queens in soho; she used to work for the city hall of nyc back in the days
mood : spleen
lives in : soho with her gf, hera
relationship status : in an open relationship with her girlfriend of five years


→ CONNECT WITH ME
disponibilités de rp:
préférences de rp: frenglish, sous toute forme de rp
aperçu de ma vie sociale:
MessageSujet: (2018/11/25) more than words   Dim 25 Nov - 18:44


≈ ≈ ≈
{ need you more than words can say }
w/ @hera vaughn
New York était d’abord apparu comme une excellente idée, comme un premier retour dans la ville qu’elle aimait tant au contact de sa famille pour Thanksgiving ; une idée qu’elle aurait même pu applaudir en réussissant à surmonter efficacement l’épreuve de se replonger directement deux ans en arrière. Lorsque tout s’était arrêté et que la distance s’était créée. Une distance réconfortante face au deuil qu’elle et Hera n’avaient jamais accompli. Et c’était bien le problème dans leur relation. Elle n’avait jamais su trouver les mots pour parler de sa mort, Ali, elle avait fini par ignorer la situation en espérant l’accepter un jour. Et le retour à New York l’avait embrouillée encore plus qu’elle ne l’était avant, l’obligeant à constater son échec et la forcer à avancer en connaissance de cause. Elle s’était laissée aller à la mélancolie, à la nostalgie, et n’avait rien fait pour prendre le temps d’en parler avec la principale concernée. Réfugiée dans son mutisme pour mieux rester indifférente aux blessures qui se rouvraient de nouveau. Elle n’avait rien trouvé de mieux au point de garder cette même distance même une fois de retour dans la capitale britannique. Et elle commençait presque à croire que la conversation ne viendrait jamais, Ali ; comme si Hera n’en avait pas besoin pour réussir à tourner la page, comme si elle l’idée de rester aussi éloignée de la blonde lui convenait très bien. Ses pensées tournaient en boucle dans esprit embrouillé, et elle avait fini par préférer se réfugier chez Noah plutôt que de passer la journée du dimanche tranquillement auprès de la jeune femme. Incapable de se confier, incapable de mettre des mots sur la réalisation de sa peine, incapable de trouver le sommeil. Elle s’était contentée de rester impassible devant Noah jusqu’à s’endormir sur son canapé quelques heures avant de se faire réveiller par la drag queen à son départ au club pour préparer sa prochaine performance. Et elle aurait normalement dû travailler, Ali, sauf qu’elle avait préféré échanger un jour avec un collègue pour rentrer chez elle dans l’espoir de se reposer davantage en toute tranquillité.  Elle était donc revenue dans Soho après un nouveau tour de pâté de maison avec sa chienne, avait salué Noah et s’était dirigée vers son appartement à reculons. L’intérieur était aussi calme que lorsqu’elle l’avait quitté, comme si Hera n’avait pas bougé de la journée en restant au lit. Alors la blonde lâcha un long soupir le temps de retirer son manteau et d’aller jusqu’à la cuisine pour se servir un verre de vin rouge. Un besoin soudain de se noyer dans l’alcool, d’effacer sa journée et ses pensées. Et après s’être resservi une seconde fois, elle finit par retourner dans le salon directement avec la bouteille à la main pour se retrouver nez-à-nez avec sa copine. “Oh. You’re there. I thought…you were still sleeping. Maybe. I don’t really know what I was really thinking to be honest.” Premières vraies paroles depuis plusieurs jours et elle n’arrivait pas à se mettre de filtre, Ali. “How was your day, love?”, rajouta-t-elle ensuite presque innocemment en prenant une nouvelle gorgée de vin. Elle sentait déjà les reproches arriver et le regard désapprobateur de la jeune femme se poser sur elle.

_________________
digging my grave
every little lie you tell can't keep it hid. you're just another nail on the coffin lid. someone else is gettin' all the love you never gave.
Revenir en haut Aller en bas
Hera Vaughn



messages : 17
points : 18
multinicks : noah & evan.
avatar : lee chae rin.
crédits : ailahoz.

occupation : translator-interpreter for the south korea embassy.
lives in : soho with alison.
relationship status : in a relationship. a fucked up one.

MessageSujet: Re: (2018/11/25) more than words   Ven 1 Mar - 22:49


≈ ≈ ≈
{ more than words }
crédit/ tumblr ✰ w/ @alison sanders

Etrangement, s'il y avait bien eu un moment où Hera avait pût respirer, c'était à New-York. Cette ville plein de souvenirs mais aussi pleine d'amis qu'elle avait laissé derrière en revenant vivre à Londres, elle avait juste oublié le plaisir qu'elle avait d'être avec eux, de traîner et surtout de respirer, penser à autre chose. Le poids de la vie londonnienne s'était retiré de ses épaules avec plaisir, ça et ses histoires avec Alison qu'elle avait aussi appris à enfermer à double tour au fond d'un tiroir. Tout ça était comme une bouffée d'air frais, malgré les quelques teintes qui venaient assombrir ça par moments, les souvenirs qui revenaient la prendre lorsqu'elle se promenait seule dans les rues de New-York, le manque soudain d'Alison à ses côtés. Comme pour lui faire prendre conscience. Et pourtant, lorsqu'elle regagnait le logement des Sanders, la distance entre Alison et elle était toujours d'actualité. En Corée, on aurait pris cette distance pour une marque de respect, comme un couple qui fonctionne dans une harmonie silencieuse. Ici, à New-York, tout comme à Londres, c'est simple signe de noyade, impossible de ressortir la tête de l'eau. On fini par se laisser entraîner et abandonner. C'était un peu ça en Amérique, ça l'est toujours maintenant qu'elles ont franchit à nouveau le sol anglais. Mais Hera ne dit pas un mot, si Alison peut jouer ce jeu là, elle aussi, et ça lui convient assez. Le silence. Silence qui s'étale sur l'appartement aussi, aucun signe d'Alison ou même de Buffy, juste une preuve suffisante à Hera pour abandonner une énième fois et ouvrir son ordinateur pour travailler un peu dessus. La journée défile et Hera abandonne finalement son poste pour atterrir dans la cuisine, le ventre vide après cette journée mais aucune motivation pour quoi que ce soit mise à part un verre de vin. Son rouge entre les mains, elle regagne le canapé et s'y installe avant d'allumer la télé, la gardant à un son plutôt bas, plus concentré sur les applications de son téléphone que la télé en elle-même. C'est juste que le silence au bout d'un moment ça devient pesant. Au bout de quelques minutes, c'est Buffy qui vient lui faire des câlins qui lui fait comprendre qu'Alison doit être rentrée elle aussi, mais Hera ne bouge pas, se contente de grattouiller derrière les oreilles du chien avec sa main libre, l'autre portant son verre de vin à ses lèvres pour le terminer. Finalement la blonde semble vouloir faire part de sa présence et Hera remonte son regard vers elle, lentement, et même l'ombre d'un sourire n'arrive pas à s'épanouir sur ses lèvres. La solitude de la journée l'a certainement refroidie un petit peu, sans même qu'elle ne s'en rende compte, presque par force d'habitude. Lorsqu'Alison se met à parler, l'un des sourires de la coréenne se hausse, sous la surprise, qu'elle contient quand même derrière un masque neutre et elle finit par poser la question quand même. "Still sleeping?" Elle ne pensait pas que sa petite amie ne la connaissait pas à ce point là ou alors elle devait certainement être à des années lumières d'ici. Hera ne peut réellement le dire, tout ce qu'elle sait c'est qu'elle est bien loin de passer sa journée à dormir, vraiment très loin. Lorsque la blonde enchaîne sur sa journée, Hera amorce presque un geste pour venir reprendre une gorgée de vin avant de se rappeler que son verre est bien trop vide, et revient le poser sur le dessous de verre de la table basse. Finalement elle se redresse, un sourire sur les lèvres, celui mécanique. "Wonderful, obviously. How was yours?" Un brin de sarcasme teinte ses mots alors qu'elle se détourne un petit peu pour récupérer son téléphone et reporte son attention dessus. Alison doit certainement s'attendre à des reproches, à des regards noirs, mais Hera est fatigué, et c'est une approche un brin différent qu'elle lui offre là. Sarcasme et un manque d'attention flagrant. Combien de fois par jours elle doit se demander ce que ça ferait si elle passait la porte de l'appartement pour ne plus la repasser en retour, et c'est certainement ce qui la fatigue le plus, la fréquence à laquelle cette question revient dans son esprit.

_________________
all the pretty bitches love me
Diamonds and Pearls, I'll be on my worst behavior. hold my purse, runways and strip clubs, I'll be making it work.
Revenir en haut Aller en bas
Alison Sanders


http://alltoowell.forumactif.com/t244-alison-darling-i-m-having-

messages : 86
points : 108
multinicks : riley & jake
avatar : gaga
crédits : moi-même (avatar & gifs), vampirecorleone (profil)

occupation : working in a burlesque club with drag queens in soho; she used to work for the city hall of nyc back in the days
mood : spleen
lives in : soho with her gf, hera
relationship status : in an open relationship with her girlfriend of five years


→ CONNECT WITH ME
disponibilités de rp:
préférences de rp: frenglish, sous toute forme de rp
aperçu de ma vie sociale:
MessageSujet: Re: (2018/11/25) more than words   Sam 2 Mar - 17:45


≈ ≈ ≈
{ need you more than words can say }
w/ @hera vaughn
Peut-être qu’elle ne faisait plus attention, Ali, qu’elle avait laissé la distance s’imposer trop longtemps dans son couple, sans s’y opposer, et sans pouvoir venir la rompre désormais. Ce n’était pourtant pas par envie qu’elle s’était isolée dans un mutisme imposé pour mieux camoufler ces sentiments qu’elle n’avait pas su faire ressortir sainement. Non, elle n’avait pas réfléchi et s’était saisi du premier moyen d’autodéfense sans se préoccuper de conserver une relation stable auprès d’Hera. À tort. Et New York avait fini par lui ouvrir les yeux en la replongeant dans une nostalgie douloureuse en lien à ce deuil jamais effectué ; elle avait compris qu’elle n’avait jamais à le dépasser et qu’elle n’avait fait que retarder à l’échéance. Sauf qu’elle n’était toujours pas prête à l’affronter et qu’elle avait préféré prendre un peu de répit auprès de Noah avant de retourner chez elle sans aucune motivation. Elle avait peur. Du regard d’Hera, des conséquences des mots qui se bousculaient dans son esprit, de la peine qui s’accumulait et qu’elle ne pouvait plus cacher. Ignorer la situation plus longtemps ne l’aiderait pourtant pas, elle le savait ; mais venir se noyer dans sa bouteille de vin et dans une discussion des plus banales était beaucoup plus attrayant, moins dangereux. “yeah, no, I don’t know. Forget it.” Elle ne savait pas tellement pourquoi elle lui avait sorti qu’elle la pensait encore au lit, un moyen de détourner l’attention sans doute. Le ton froid, presque cassant, et désintéressé de sa petite-amie vint pourtant lui rappeler qu’elle ne pouvait plus reporter leurs problèmes au lendemain. “Wonderful, uh? What did you do?” Elle comprenait bien qu’Hera usait de son sarcasme, qu’elle était probablement agacée des absences répétées d’Alison ou de son manque de partage avec elle. “Mine? …not good.” Une première once de sincérité dans sa bouche depuis un long moment, une sincérité délivrée d’une voix faible et qu’elle vint arrêter avec une première gorgée de vin rouge. “Do you want some?”, qu’elle lui demande ensuite en lui montrant la bouteille alors que la jeune femme s’était d’ores et déjà replongée sur son téléphone. À quoi bon avoir une conversation sincère si c’était pour se faire mal, voire pire, pour se rendre compte qu’il n’y avait plus aucun intérêt entre elles. “I’m losing it, Hera. New York fucked me up again.”, reprit-elle ensuite sans oser planter son regard directement dans le sien. Elle ne savait plus vraiment quoi ajouter, quoi dire pour s’expliquer. Au fond d’elle, la blonde espérait juste que ses paroles seraient suffisantes pour un premier contact, une première ouverture.

_________________
digging my grave
every little lie you tell can't keep it hid. you're just another nail on the coffin lid. someone else is gettin' all the love you never gave.
Revenir en haut Aller en bas
Hera Vaughn



messages : 17
points : 18
multinicks : noah & evan.
avatar : lee chae rin.
crédits : ailahoz.

occupation : translator-interpreter for the south korea embassy.
lives in : soho with alison.
relationship status : in a relationship. a fucked up one.

MessageSujet: Re: (2018/11/25) more than words   Sam 2 Mar - 18:37


≈ ≈ ≈
{ more than words }
crédit/ tumblr ✰ w/ @alison sanders

Un sourcil arqué dans la direction d'Alison mais Hera ne relève pas, ne relève pas le fait qu'elle doit oublier que sa propre petite amie ne se souvienne pas qu'elle en avait horreur de faire la grasse matinée, du moins de la faire seule. Mais puisque leur dernière ensemble doit remonter à pas mal de temps, Hera ne peut pas la blâmer, n'est-ce-pas ? Elle détourne alors le regard pour se reconcentrer sur son téléphone, continuant de grattouiller les oreilles de Buffy au passage, presque avec un certain absentéisme là aussi. Jusqu'à ce qu'Alison lui demande ce qu'elle a fait de sa journée pour qu'elle soit si fabuleuse et pendant une seconde Hera se demande si elle n'a pas été trop tendre avec son ton. Une fois encore, c'est la carte de l'ignorance qu'elle joue puisqu'elle ne répond pas, scroll à travers son application en se demandant quand est-ce-que cette torture va prendre fin, quand est-ce-que cette soirée va s'achever, comment surtout. Cependant, lorsqu'elle entend Alison dire que sa journée ne s'est pas bien passé, elle redresse légèrement son regard vers la blonde pour l'observer un instant, jaugeant un peu le visage de sa petite amie pour voir si elle peut en faire quelque chose, comme trouver de la sincérité évidente dessus. Finalement, il y a quelque chose de positif qui ressort de cette conversation: la bouteille de vin qu'Alison tient et qu'elle lui propose. "Please." Hera souffle en remontant son verre dans la direction d'Alison, la laissant le remplir avant de venir en prendre une gorgée. Elle en a bien besoin. Et elle repose le verre sur le dessous de la table basse, son regard venant se reporter par automatisme sur son téléphone. Elle se doute de toute manière que cette conversation ne va pas décoller plus que d'habitude, que la blonde va certainement s'installer sur le canapé et regarder la télé ou aller se réfugier dans la cuisine, préparer à manger, se dissimuler. Mais la suite surprend un peu Hera et les mots qui quittent la bouche d'Alison lui font froncer ses sourcils, elle redresse son regard vers le sien et l'observe fuir son regard. Et Hera sait. De la part d'Alison c'est un peu comme un appel. Malheureusement, certainement trop touché elle aussi, Hera a du mal à se laisser attendrir par les mots, à avoir de la peine ou de la compassion. "Yeah I could tell." Elle reprend simplement, faisant référence à la distance qui s'était imposé entre elles à New-York, comme si cette ville ne les avait jamais accueillies ensemble. Le verre de vin se retrouve rapidement dans sa main alors qu'elle en prend une longue gorgée, les grattouilles derrière les oreilles de Buffy ont cessé depuis un petit bout de temps déjà et son téléphone a perdu tout intérêt. Elle ne sait pas vraiment si c'est le genre de discussion qu'elle voulait, au final, reparler de New-York, de l’éventuelle ombre qui plane depuis la premières fois qu'elles l'ont quittés ensemble. "Do you want to end this ?" Hera se retrouve finalement à demander, loin d'être rassurée par l'idée, par la peur de se retrouver seule, malheureusement conforter dans cette direction par le comportement de sa petite amie ces dernières années. Comme si elle restait par dépit, plongées dans une relation "libre" comme un choix par défaut, ne sachant même plus si elle l'aime vraiment. "I mean, I can leave if you want, even tonight." Hera reprend finalement en se redressant du canapé, bien décidé à ne pas rester assise dans ce canapé alors que son couple va peut-être prendre fin, autant faire bonne figure. Son regard glisse un instant sur le sol, l'idée même la rend complètement vide de sens, lui donne une envie soudaine de pleurer, mais elle ne peut pas se laisser à ça. Quelqu'un doit jouer à l'adulte pour une fois, pourquoi pas elle. "New-York and our come back here are giving me those vibes." Et Hera se dit que peut-être que dans cette relation libre elle a finalement peut-être trouvé quelqu'un d'autre, quelqu'un de mieux, elle n'en sait rien. Hera n'a fait que semblant de s'épanouir dans cette relation, de faire comme si elle avait d'autres personnes à voir, alors qu'elle n'avait qu'Alison en tête et que la situation était juste tuante. Hera ne sait pas, ne sait plus vraiment, mais son regard se reporte sur la blonde. "You can tell me everything." Elle annonce avant de laisser un léger sourire sur ses lèvres, comme une pointe de résiliation percer. "I can take it, you now." She's bulletproof.

_________________
all the pretty bitches love me
Diamonds and Pearls, I'll be on my worst behavior. hold my purse, runways and strip clubs, I'll be making it work.
Revenir en haut Aller en bas
Alison Sanders


http://alltoowell.forumactif.com/t244-alison-darling-i-m-having-

messages : 86
points : 108
multinicks : riley & jake
avatar : gaga
crédits : moi-même (avatar & gifs), vampirecorleone (profil)

occupation : working in a burlesque club with drag queens in soho; she used to work for the city hall of nyc back in the days
mood : spleen
lives in : soho with her gf, hera
relationship status : in an open relationship with her girlfriend of five years


→ CONNECT WITH ME
disponibilités de rp:
préférences de rp: frenglish, sous toute forme de rp
aperçu de ma vie sociale:
MessageSujet: Re: (2018/11/25) more than words   Mar 5 Mar - 23:22


≈ ≈ ≈
{ need you more than words can say }
w/ @hera vaughn
Le regard perdu, le cœur lourd. La blonde avait fini par faire un premier pas vers sa petite-amie en partageant pour la première fois un ressenti sincère. Plus de phrases pour meubler une conversation sans intérêt, plus d’esquive en ne rebondissant que sur les futilités. Parler. Une action nécessaire pour le bien de leur couple, elle avait fini par le comprendre ; mais une action délivrée peut-être trop tard. Elle avait trop attendu, Ali, elle avait tenté de se noyer dans cette conviction faussée qui lui disait qu’il n’y avait aucun problème. Elle avait ignoré les voix qui lui criaient le contraire, celles de la raison qui n’avaient jamais capté son intérêt. Elle avait pensé tout contrôler, comme une pauvre adolescente voulant prouver à ses parents qu’elle était déjà adulte. Et maintenant elle se tenait sur une pente glissante, prête à s’écrouler à tout moment. Pourtant Hera sembla soudainement intéressée par la confession de la blonde, sortant de son état second qui avait cherché à l’ignorer. Peut-être qu’elles pourraient y arriver, qu’elles pourraient renouer et retrouver la relation liée qu’elles avaient eue autrefois. C’était ce qu’elle avait d’abord pensé en resservant le verre d’Hera et en entendant lui dire qu’elle s’était bien rendue compte de son abattement depuis leur retour de New York. À tort. “End this?” La question l’avait complètement prise par surprise. Non, ce n’était pas ce qu’elle voulait. C’était même la dernière des choses qu’elle désirait. “No? Of course no! I don’t want you to leave!” Elle répondait avec gravité, avec peur à l’idée de la voir s’éloigner pour de bon, avec une tristesse non dissimulée dans le son de sa voix. “I’m losing it not because I don’t love you, I do love you Hera, that’s the only thing I know for sure about our relationship.” Une reprise tremblante en soutenant son regard dans le sien pour lui faire comprendre que son attachement n’était pas en train d’être remis en cause. Elle ne savait juste pas comment s’exprimer, comment revenir sur les causes de leur éloignement qui remontait à leur premier départ de New York. “I’m losing it because…we’ve never talked about our relationship since...”, qu’elle commença doucement avant de s’arrêter aussitôt. “...since we left New York.”, reprit-elle ensuite en s’abstenant de développer davantage. “We lost some balance in our relationship. And I know it’s my fault, I know I tried to hide it by telling you I was fine, by even suggesting opening up to other people – which I’m not even comfortable with by the way. But going back there made me realize I couldn’t take it  anymore.” Elle avait fini par lui balancer un flot de paroles incontrôlé avec des larmes perlant dangereusement au coin de ses yeux. “But if you want to leave, I...would understand.” Elle le comprendrait, oui, mais elle ne l’accepterait pas facilement. “I just love you.” Autant le répéter, une dernière fois, au risque que ce ne soit trop tard.

_________________
digging my grave
every little lie you tell can't keep it hid. you're just another nail on the coffin lid. someone else is gettin' all the love you never gave.
Revenir en haut Aller en bas
Hera Vaughn



messages : 17
points : 18
multinicks : noah & evan.
avatar : lee chae rin.
crédits : ailahoz.

occupation : translator-interpreter for the south korea embassy.
lives in : soho with alison.
relationship status : in a relationship. a fucked up one.

MessageSujet: Re: (2018/11/25) more than words   Sam 16 Mar - 13:57


≈ ≈ ≈
{ more than words }
crédit/ tumblr ✰ w/ @alison sanders

Le silence dans lequel s'est plongé Hera semble lui convenir plutôt bien, un silence qui en dit long, un silence qui ignore Alison qui le mérite amplement. Du moins dans son esprit à elle, sa petite amie le mérite amplement. Revenir comme une fleur après l'avoir laissé seule à la maison toute la journée sans même un seul message, l'ignorer depuis leur arrivée à New-York, les fuites. Hera commence à devenir dingue et se sent poussé à bout. Ce n'est que lorsque la blonde semble vouloir lui confier quelque chose de réellement d'important, quelque chose qui lui tient à coeur, que Hera redresse son regard vers elle, un sourcil arqué, prête à entendre la suite. Peut-être qu'elles auraient pût avoir un futur plus agréable, peut-être, mais l'idée reste bien loin dans l'esprit de Hera alors que les premières choses qui s'imposent clairement à elle sont les difficultés avec lesquelles Alison se bat certainement pour mettre fin à tout ça. Peut-être. Elle entend ses propres mots faire échos dans la bouche de sa petite amie qui semble surprise que Hera puisse penser ça, à la fin de cette relation. Et pourtant c'est tout ce qu'elle ressent, c'est tout ce qui lui semble évident après tout ça, après l'ignorance dans laquelle Alison l'a plongé. La fin. Les sourcils de Hera se froncent légèrement cependant lorsqu'Alison appuie sur le fait qu'elle ne veux pas la voir partir et ses lèvres s'entrouvrent une seconde, elle cherche quoi dire, mais sa gorge semble soudainement serrée. Ce qui laisse le temps à Alison d'enchaîner, et même si elle semble lui dire qu'elle tient à elle, qu'elle l'aime, Hera y sent trop de sous-entendus derrière, trop de 'mais' qu'elle ne prononce pas. Et Hera reste toujours silencieuse, même lorsqu'Alison tente de s'expliquer un peu, parlant de leur premier départ de New-York, la raison bien trop évidente, la pièce manquante. Peut-être qu'elles n'arrivent pas à fonctionner ensemble ? Hera avait déjà pensé que c'était la fin à ce moment là, en annonçant son retour à Londres, Alison qui la suivait avait juste été une surprise supplémentaire. Et Alison la noie sous un flot de paroles à présent, Hera y trouve quelques dissonances et sent son coeur se serrer alors qu'elle ferme les yeux une seconde. I just love you, elle l'entend résonner un peu, et finalement son regard se pose sur sa petite amie, elle l'observe un peu sans savoir quoi dire dans l'immédiat. Un simple silence s'installe. "I don't know what to say to you." Elle reprend, simplement, annonçant une pure vérité. Elle ne sait pas quoi en penser, elle ne sait pas où se placer, ni comment, ni pourquoi, peut-être qu'il y a eu trop de mal finalement. Elle réfléchit à Alison qui dit la laisser partir si elle le souhaitait et Hera ne peut s'empêcher d'y repenser une énième fois, un rire un peu nerveux s'échappant de ses lèvres alors qu'elle détourne son regard pour le poser rapidement sur la porte d'entrée. "You don't even know how many times I thought about it already." Hera avoue finalement avec un simple haussement d'épaules. "But I'm still here, I guess I just couldn't. And I still can't. Maybe because I love you and I couldn't imagine myself without you." C'est la raison qui lui a semblé la plus évidente à chaque fois et qui lui semble l'être encore maintenant, malheureusement son corps tremble et l'envie de pleurer est plus que présente, c'est pas normal de s'aimer comme ça. "I'm just tired of this. And all the fucking suffer. What are we, ten?" Hera lance finalement vers Alison, ses sourcils froncés et sa voix tremblante d'une certaine émotion, une frustration et une colère envers elles-mêmes. "I just feel like the stupid girlfriend who just stay here or go to work, nothing else, who doesn't see her girlfriend, I don't even know what you're doing when you're at work. Like. I just don't know. And it's making me upset every damn night, I feel like I'm not even in a relationship anymore, like, yeah just living my own life, sometimes I got this girl to fuck with. Fucking amazing." L'acidité dans sa voix lui fait presque mal et Hera roule des yeux en se rendant compte que c'est ça, le problème, cette vie quasiment seule, avec de temps en temps Alison ici. Jamais en même temps.

_________________
all the pretty bitches love me
Diamonds and Pearls, I'll be on my worst behavior. hold my purse, runways and strip clubs, I'll be making it work.
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: (2018/11/25) more than words   

Revenir en haut Aller en bas
 
(2018/11/25) more than words
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» What are words if you really don't mean them when you say them!
» 18-04-2018
» 26.11.2018
» 12.02.2018
» 7/2/2018

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ALL TOO WELL :: inner north :: westminster :: soho-
Sauter vers: