Partagez | 
 

 ash | god said adam and eve so i did both

Aller en bas 
avatar


Ashley Goldberg
problem solver
http://alltoowell.forumactif.com/t128-ash-god-said-adam-and-eve-

messages : 93
points : 89
multinicks : gabrielle et grace
avatar : hstyles
crédits : av@isleys

occupation : étudiant en histoire, barman et babysitter à ses heures perdues (deux jobs qui sont un peu similaires quand on y pense)
lives in : a flat in islington with lizzie
relationship status : spoken for and very happy about it

MessageSujet: ash | god said adam and eve so i did both   Sam 22 Sep - 21:39

ashley goldberg
i wanna write you a song
surnom(s) : Ash, utilisé par la plupart de ses amis, Asher, Ashington et les variantes, ainsi que Dorkash par sa copine
date et lieu de naissance : le 01/04/1993 à Manchester, UK
nationalité(s) : anglais
lieu de résidence : un petit appartement à Soho
occupation : étudiant en histoire, master degree, première année, à Westminster
statut : en couple avec Lizzie Grayson
orientation sexuelle : pansexuel
caractéristique(s) physique(s) : des tatouages, un peu trop peut-être

I just wanna know you better now

→ un animal ? un chiot
→ une saison ? l'automne
→ un objet ? une chemise
→ une couleur ? le vert
→ un chiffre ? 2
→ un endroit ? Lille
→ une odeur ? l'herbe fraîchement coupée
→ un plat ? un pad thaï
→ un dessert ? une mousse au chocolat
→ une boisson ? un expresso
→ une chanson ? Count On Me, Bruno Mars
→ une série tv, un film, un livre ? Brooklyn 99
→ une maison de poudlard ? Poufsouffle
→ un superhéros ? Captain America ?
→ un site web ? la section trivia d'un article Wikipédia
→ une application ? Candy Crush
→ un emoji ? un keur
→ un hobby ? faire des nattes
→ une mauvaise habitude ? garder ses sentiments pour lui
→ une injure ? the F word, very original


a memory from the house that built me
Comme d'habitude, le chaos régnait dans le petit studio que louait Ashley à Soho ─ ou plutôt que louait sa mère pour lui mais c'était un détail. Chaque surface un tant soit peu plane faisait office d'étagères pour ses trop nombreux livres qui auraient eu bien besoin d'une bibliothèque ; un demi-douzaine d'épaisseurs de pulls et autres chemises aux motifs douteux ─ d'après ses amis, évidemment, parce qu'Ashley les aimait tendrement, ces motifs douteux, et n'aurait jamais parlé d'eux en ces termes ─ couvraient les dossiers des chaises ; un coup de balais aurait été nécessaire pour débarrasser le sol des quelques feuilles dont ses plantes s'étaient délestées ces derniers jours. Seulement tout ça devrait attendre un jour de plus, voire deux, parce qu'Ashley était occupé. Enfin, occupé était un bien grand mot pour qualifier ses journées mais ce soir, précisément, il avait à faire. C'était l'anniversaire de Lizzie et il ne raterait ça pour rien au monde. Certainement pas pour un brin de ménage, ni même un grand nettoyage de printemps ─ parce que let's face it, c'était bien de ça dont son appartement avait besoin.

Ils ne s'étaient pas revus depuis leur retour à Londres, à quelques jours d'intervalles, et il avait décidément hâte de retrouver la petite blonde. Ils s'étaient rencontrés à Lille, of all places, tous deux temporairement exilés de leur Angleterre natale pour un semestre d'échange en France. C'était un peu étrange, à la réflexion, de se retrouver seulement maintenant. A vrai dire, il avait eu envie que ça se fasse plus tôt, l'avait sous-entendu à plusieurs reprises au travers de leurs échanges divers par sms et sur Facebook mais elle n'avait pas semblé relever les allusions. Après tout, elle avait certainement été prise par les retrouvailles avec sa famille. Famille d'ailleurs fort nombreuses à en croire ses dires et les quelques photos qu'elle lui avait montré les soirs de nostalgie. Peut-être que c'était sensé se passer comme ça et qui était Ashley pour s'opposer au destin ?

Un rapide coup d'oeil à son portable lui apprit qu'il avait raté un appel de sa mère mais aussi ─ et surtout ─ qu'il allait finir par être en retard s'il ne se dépêchait pas un minimum. Et Ash se plaisait à être ponctuel en toute situation, quelle qu'elle fut. Il attrapa donc sa veste, attacha sa montre et, après un dernier examen dans le miroir qui prenait presque tout un pan de mur ─ et heureusement pour lui, sa chemise était mal boutonnée, il aurait eu fière allure devant la famille et les amis de Lizzie, tiens ─ il claqua la porte de son studio.

L'air frais lui arracha un frisson et il se hâta d'enfiler sa veste, s'attirant les foudres d'une voisine qu'il manqua d'assommer. Elle lui jeta un regard noir et il rougit, marmonnant un bref mais sincère sorry. Une fois couvert et son Uber commandé, il profita du quart d'heure d'attente prévu pour rappeler sa mère. Elle décrocha après une tonalité seulement, attendant certainement son coup de fil. « Je me demandais quand tu appellerais » dit-elle sans préambule. Ashley esquissa un sourire, baissant la tête par habitude. Fût un temps où il aurait furieusement piqué un fard face à une telle entrée en matière au goût de reproches. Ce n'en était pas un pourtant, il l'avait appris au fil du temps. Toute grande dame qu'elle était, sa mère avait pourtant du mal avec les interactions sociales et ce n'était certainement pas sur sur sa gentillesse qu'elle avait construit sa carrière. Leur relation mère-fils n'était sans doute pas idéale mais Ashley se félicitait des progrès qu'ils avaient fait ces dernières années. Ils se comprenaient et c'était bien plus que bon nombre de gens qu'ils connaissaient. « J'étais un peu occupé. Je sors ce soir et- » Il n'eut pas le temps d'aller plus loin qu'elle terminait déjà sa phrase. « Tu vas chez cette fille. Elisabeth, c'est ça ? » Nouveau sourire, ravi cette fois, heureux qu'elle lui montre une fois de plus qu'elle écoutait vraiment ce qu'il lui racontait. « Lizzie, oui. C'est son anniversaire et j'ai été invité, donc... » Il se tut, observant les voitures qui défilaient, en quête de son Uber. « Donc ? » Il décelait une pointe d'intérêt derrière la question, malgré le ton relativement détaché dont elle ne se départissait jamais. « Donc rien. Je vais chez Lizzie, je te verrai demain midi » Parce que le dimanche, chez les Goldberg, était synonyme de brunchs relativement calmes et d'après-midis passés à lire en silence. « Tu es sûr de pouvoir venir ? » That was unusual. Elle faisait rarement le moindre commentaire sur ses fréquentations, simplement parce qu'ils n'avaient pas ce genre de relations. Elle lui faisait confiance, suffisamment, en tout cas, pour ne pas s'assurer via de gênantes questions qu'il prenait ses précautions, et il ne lui racontait pas ses aventures. Il lui parlait de ses rencontres, oui, évoquait régulièrement ses amis mais il ne lui faisait jamais la moindre confidence amoureuse, ne s'attardait jamais sur le moindre crush ─ parce que c'était certainement de ça, dont il était question. « Mère » Soupir, vague reproche. Gêne. Une pause dans une conversation qu'il n'a pas spécialement envie d'avoir tout de suite, ni avec elle. « C'est une fête d'anniversaire, avec des gens. Beaucoup de gens. Sa famille aussi. Surtout. Pas un tête à tête en amoureux ou peu importe ce que tu as en tête » Il s'efforça de dire ça d'un ton détaché mais aussi étrange qu'était leur relation, elle restait sa mère et elle le connaissait suffisamment bien pour percer à jour ses petites astuces et ses faux-semblants. « Mais tu aurais bien aimé que ce soit le cas, n'est-ce pas ? » insista-t-elle et il pouvait entendre son sourire dans sa voix. Damn. Thank god, la voiture sombre, véhicule élégant et passe-partout, qui se gara devant lui sauva la mise. Un bref regard avec le chauffeur confirma qu'il s'agissait bien du sien et il eut un bref soupir de soulagement, ravi de l'opportunité. « Il faut que je te laisse, mon Uber est là. On se voit demain, bonne soirée ! » débita-t-il à toute vitesse avant de raccrocher and, yes, rude mais il n'allait pas la laisser le déstabiliser juste avant cette soirée si importante. Elle eut malgré tout le temps de lâcher un how convenient avant que la ligne ne soit coupée, évidemment. Il fallait toujours qu'elle ait le dernier mot, encore plus dans les situations ô combien gênantes pour lui. Ou stressantes. Comme ce soir, tant attendu et maintenant tant redouté. All thanks to his mother. Great, fucking great. Mais c'était de Lizzie dont il était question alors tout irait bien. Right ?

-----

Tout bavard qu'il pouvait être, Ashley n'en appréciait pas moins les instants de calme et de silence, une rareté qu'il était venu à chérir depuis qu'il passait ses weekends à s'affairer derrière le bar d'un pub branché de Camden. Toutefois, ces derniers temps, le silence dans lequel s'était drapé Qasim devenait gênant. Il disait à peine bonjour en passant la porte, s'écroulait sur le sofa et pouvait fixer l'écran éteint de la télévision pendant des heures avant que quelqu'un ─ Ashley ou Al, toujours eux ─ ne se décide à l'allumer. Chaque fois que son portable avait l'audace de vibrer, il lui jetait un regard noir, l'ignorait dix secondes, s'autorisait un coup d'œil plein d'espoir et recommençait à l'étape numéro un, manifestement déçu. Le spectacle qu'il offrait faisait peine à voir mais son mutisme commençait sérieusement à irriter Ashley. Ils se connaissaient depuis longtemps et, pourtant, Ash avait totalement intégré le manque d'intérêt de Qasim pour le bavardage. Seulement il n'était pas question de parler de la pluie et du beau temps ou du dernier album des Arctic Monkeys, non. « Tu comptes vider ton sac un de ces jours ? » finit-il par lancer un soir, un rien agacé de devoir ─ encore ─ jouer les babysitters. S'occuper d'Olivia, la nièce d'Al, le remplissait de joie. Gérer un Qasim déprimé et muet, en revanche, c'était une autre histoire. Il était sensé se concentrer sur la recherche d'un nouvel appartement, parler cartons et organisation avec Lizzie, pas se laisser gagner par la morosité ambiante lui aussi. « Alors ? » insista-t-il, conscient que Qasim l'ignorait avec obstination. Ce dernier consentit finalement à se tourner dans sa direction, son portable verrouillé entre les mains, l'écran affichant une triste absence de sms. « Ouais, c'est bien ce que je pensais » soupira Ashley, abattu. Cette histoire avec Hannah n'avait que trop duré. Leurs problèmes les regardaient, certes, mais Summer avait raison, c'était en train de prendre des proportions gigantesques et de tous les affecter. Et le pire dans tout ça, c'est que personne ne semblait savoir ce qui avait pu se tramer entre les tourtereaux. À la réflexion, Ashley n'était même pas certain que Qasim lui-même soit au courant. Ou il avait royalement merdé, ce qui était tout aussi plausible.

-----

C'était sensé être un brunch ordinaire, où sa mère devait leur présenter encore une demi-douzaine d'appartements qu'ils ne pouvaient pas se permettre de louer, où Lizzie rougirait sans doute un peu et tâcherait d'être aussi polie que possible. Des déjeuners de ce genre-là, ils en avaient partagé des dizaines déjà. C'était une tradition familiale chez les Goldberg à ce niveau-là, Lizzie étant la dernière addition au phénomène. C'était un brunch, juste un brunch, tout ce qu'il y avait de plus banal un dimanche. Pourquoi diable sa mère avait-elle décidé de lâcher une telle bombe, aujourd'hui ?

Sans le moindre signe avant-coureur, sans la moindre transition. Son père, le sujet tabou, jamais évoqué ou presque. Pas depuis des années en tout cas. Son géniteur, qui ne figurait sur aucune photo, n'apparaissait dans aucun souvenir. Son père biologique et toute la vérité qui l'entourait. Un semblant, en tout cas. La révélation de l'année.

Ashley était quasiment certain d'avoir perdu l'usage de ses oreilles. C'était forcément ça, il avait mal entendu, n'avait pas entendu. Il y avait forcément une autre explication plutôt que le résumé clair et concis qu'avait fait sa mère de toute cette histoire ─ leur histoire, sans grands sentiments, sans grande tragédie, si ce n'était peut-être leur propre bêtise. Comment avait-elle pu ? Comment avaient-ils pu ? Elle comme lui. Sa mère comme son- non. Ce type n'était pas son père. Pourquoi revenir maintenant, après vingt-cinq ans de silence ?

Et Ava continuait, inconsciente de l'effet que les informations qu'elle débitait avec une clarté étudiée pouvaient avoir sur son fils. Ashley se fichait bien de savoir où vivait le grand inconnu de son existence, ne voulait pas savoir ce qu'il faisait de sa vie ni ce qui avait inspiré cette soudaine prise de conscience. Gamin, Ashley s'était construit des histoires, de vrais univers où son père était un héros, tantôt médecin, tantôt justicier masqué, trop occupé à réparer les maux et les malheurs du monde pour venir le chercher à l'école et, accessoirement, montrer aux autres qu'il avait, lui aussi, une famille normale. Il n'était plus aussi candide aujourd'hui mais cette explication enfantine lui avait convenu jusque-là. « Ça suffit » lâcha-t-il, glacial, avant d'abandonner sa place à la droite d'une Lizzie qui n'avait absolument pas demandé à être témoin de ces très gênantes révélations familiales. Sans un regard pour sa mère, ni sa petite amie, Ashley quitta tout bonnement la pièce, méchaniquement, attrapant sa veste par la force de l'habitude, geste tant répété depuis qu'Ava s'était installé là qu'il aurait pu le faire les yeux fermés. Ses paupières auraient tout aussi bien pu être closes. Il ne voyait plus grand-chose, n'entendait guère mieux, concentré sur le besoin impérieux de sortir au plus vite. Partir, aussi rapidement que le lui permettaient ses jambes, et rentrer chez lui, loin de sa mère et de ses nouvelles effarantes.

valtersen/julia
on n'oublie pas le joueur derrière l'écran
âge : Idk about you but i'm feeling 22.
localisation : France
chanson/film/série du moment : This Is Me/The Greatest Showman (no shit, lulz) et (Fear) The Walking Dead
"and that's how I met ATW" : pOUAHAHAHAHA
français, english ou frenglish ? frenglish (c ma préféreeeence à oim)
avatar : Harreh Styles
crédits : euh, j'ai sorti ça d'un sac de gifs, je sais plus ?
groupe : pour la validation.
scénario, pré-lien ou inventé ? inventé ? je crois ? oui oui, inventé.
un mot de fin : lulz
Revenir en haut Aller en bas
 
ash | god said adam and eve so i did both
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Shawn Adam Maxime Séregon [Vagabond]
» Ewen Mac Adam
» Adam Hall.
» Les Papotages d'Adam Wilson Newman
» La pomme d'Adam...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ALL TOO WELL :: i wanna mean something to somebody else :: like a hero on a history book page :: les fiches validées-
Sauter vers: