Partagez | 
 

 souhir Ξ sugar, spice, and everything nice.

Aller en bas 
avatar


Souhir Aoun
problem solver
http://alltoowell.forumactif.com/t124-souhir-sugar-spice-and-eve

messages : 254
points : 207
multinicks : farah, jordan, lizzie et summer
avatar : selena gomez
crédits : perlman & tumblr
occupation : baby-faced and underemployed ; giving arabic and spanish lessons ; filling up the rest of her time with dance classes, trying out no-bake/no-cook recipes, spending time with friends, going out and getting free drinks, singing karaoke at home and watching telenovelas and egyptian and lebanese soap operas on tv
mood : positive thinking brings on positive things
lives in : her childhood home in hampstead, with mama and baba, to her dismay ; she loves them, but feels a bit guilty relying on them so much
relationship status : single


→ CONNECT WITH ME
disponibilités de rp: dispo (1/2 en cours)
préférences de rp: franglais, avec les répliques en anglais. instantané ou mini-rp.
aperçu de ma vie sociale:
MessageSujet: souhir Ξ sugar, spice, and everything nice.   Sam 22 Sep - 21:30

souhir marisol aoun
so no one told you life was gonna be this way
surnom(s) : Sue-sue ou Sue par ses amis, sa famille, la famille de ses amis
date et lieu de naissance : 02/02/1989 à Londres, Royaume-Uni
nationalité(s) : anglaise ; née d'un père libanais et d'une mère mexico-anglaise
lieu de résidence : Hampstead, chez ses parents
occupation : a perdu son travail en janvier 2017, essaie de trouver un solide plan B à sa vie professionnelle après être passée par les cinq étapes du deuil (auquel s'y est rajouté un vrai deuil, avec la mort d'un de ses meilleurs amis) ; elle donne des cours particuliers d'espagnol et d'arabe en attendant
statut : célibataire
orientation sexuelle : demi-hétérosexuelle
caractéristique(s) physique(s) : aside from the fact that she has a baby face et quelques grains de beauté ici et là, rien à signaler

I just wanna know you better now

→ un animal ? la tortue
→ une saison ? l'automne
→ un objet ? le tourne-disque que lui a donné son grand-père paternel quand elle était enfant
→ une couleur ? le rouge
→ un chiffre ? le 7
→ un endroit ? Hampstead Heath, pour la vue qu'il offre sur Londres
→ une odeur ? celle du thé à la menthe
→ un plat ? les empanadas
→ un dessert ? la glace (chocolat noir, noisette, beurre de cacahuète, caramel beurre salé, vanille, you name it)
→ une boisson ? de l'eau, elle se promène toujours avec une petite gourde au fond de son sac
→ une chanson ? I Can't Get Started - Ella Fitzgerald
→ une série tv, un film, un livre ? il y en a tellement, mais un de ses livres préférés est Reading Lolita in Tehran de Azar Nafisi
→ une maison de poudlard ? Serdaigle
→ un superhéros ? Wonder Woman
→ un site web ? bbc.com/news
→ une application ? Pinterest
→ un emoji ? le facepalm one
→ un hobby ? le karaoké
→ une mauvaise habitude ? son refus de l'échec, pas en jouant à Monopoly ou durant une partie de Scrabble, mais quand il s'agit de sa carrière. Plus jeune, une mauvaise note la démoralisait, adulte, elle a très mal vécu la perte de son job ; aujourd'hui encore, et même si elle fait de son mieux pour ne pas se laisser abattre, chaque candidature sans réponse lui fait un pincement au cœur
→ une injure ? bloody hell


a memory from the house that built me
Souhir, c'est la fille pour qui tout a l'air de rouler, tout le temps. Toujours bien habillée, bien coiffée, même quand elle adopte un messy look. Dès qu'elle entre dans la pièce, on la regarde. Elle marche avec assurance. Et elle ne se sépare jamais de son joli sourire. Mais Souhir a perdu son travail et son loft de rêve, habite chez ses parents, et vit mal de ne pas être capable de payer les factures. Pas qu'ils y voient un problème, maman et papa adorent leur fille unique. Mais ce n'est pas la vie que s'imaginait la jeune femme. Souhir porte aussi un peu de tristesse dans son cœur, après avoir perdu un de ses plus proches amis, l'été dernier. Mais elle est naturellement positive et elle se rend compte de la chance qu'elle a, malgré tout. D'avoir de tels parents, de tels amis. Alors Souhir parle fort, comme à son habitude, rit aux éclats et vit, vit, vit.

***

La voix de Nina Simone me tire de mon sommeil. It's a new dawn, it's a new day, it's a new life, for me. C'est un nouveau jour, c'est certain. Une nouvelle vie ? Comparé à il y a plus d'un an, oui. Plus de réveil à 6h du matin suivi d'une routine bien rodée avant d'aller au travail. Tout bien tracé, prévisible. Ennuyeux ? Pas le moins du monde. Mon métier venait avec son lot de surprises au quotidien. C'est ainsi, dans le monde de la finance. Et puis un jour, c'était la surprise de trop, celle dont personne ne voulait. Lundi matin, j'arrive comme d'habitude au bureau, me défais de mon manteau, dépose mon sac, sors mon mug pour me préparer un thé. Le chef de notre branche nous réunit, mes collègues et moi, et nous annonce sans cérémonie que c'est la fin. Just like that, l'entreprise à qui j'ai donné tant d'années - depuis ma sortie de Cambridge, je n'ai travaillé que pour eux - me met à la porte. Nous met tous à la porte. Elle n'aura plus de porte, quelques jours plus tard, en réalité. Une accumulation de mauvais deals puis une faillite. Alors forcément.

Et là a commencé ma vie de chômeuse. Adieu le loft avec vue sur Tamise, retour à Hampstead, chez maman et papa. Ça pourrait être pire. Mes parents sont les personnes les plus généreuses et aimantes au monde. Ils étaient désolés pour moi, évidemment, mais ravis d'avoir leur fille de retour sous leur toit. Un an plus tard, ils ne semblent pas dérangés le moins du monde. Mais ils compatissent et m'encouragent, toujours. Mon père n'hésite jamais à me ressortir un récit sur ses grands-parents et leur arrivée en Angleterre. Des immigrants libanais qui ont fui la guerre et qui auraient eux aussi eu leurs moments de difficulté avant de réussir. Des situations pas comparables, à mon sens, mais je l'écoute à chaque fois déblatérer à moitié en arabe, à moitié en anglais, un sourire aux lèvres. Et ma mère me prépare de bons plats, regarde avec moi des telenovelas et m'offrent des vêtements et accessoires qu'elle sait que j'aimerais, tout comme quand j'étais adolescente.

Je m'étire dans mon lit alors que la chanson continue. Il est 9h du matin, c'est la nouvelle heure de réveil que je me suis fixée, il y a quelques mois. Il fallait que je retrouve un rythme, une normalité, ça donne un semblant de logique à mon quotidien. Depuis que j'ai perdu mon travail, je suis passée par plusieurs périodes. La plus laborieuse a sans doute été celle du déni, pendant laquelle je mentais à tout le monde, en dehors de mes parents, sur ma situation professionnelle. Entretenir un mensonge est fatigant, croyez-moi. Et se mentir aussi à soi-même, sur son état d'âme, l'est encore plus. En sortir n'a pas été facile. Mais j'y suis arrivée, non pas pur courage, mais par une prise de conscience qui m'a frappée de plein fouet.

Dîner retrouvailles avec mes plus vieux et plus proches amis, quelques mois après avoir perdu mon travail. J'ai raté de nombreux rendez-vous, avant celui-là, prétendant avoir un emploi de temps trop chargé. Esquiver les questions sur le group chat est une chose, leur mentir en face à face, en inventant des anecdotes, est bien plus dur. Gabrielle, Jaya, Noah et les autres, presque tout le monde est là. Nous nous préparons à passer au dessert lorsque Noah s'effondre devant nos yeux. Les choses s'enchaînent et il nous apprend sa maladie. Et aussitôt, mes problèmes deviennent secondaires, insignifiants. La nouvelle me rappelle aussi l'importance d'être là, réellement présent, pour ses amis, et qu'il faut les laisser être là pour soi, aussi.

L'inévitable perte de mon ami, quelques mois plus tard, m'a donné encore plus de la clarté. J'ai accepté mon état de chômeuse - loin d'être un drame au milieu de tout ça - et laissé derrière moi mes journées couch potato. Chaque jour de vie est précieux. Et il en faut en profiter.

Je délaisse mon lit, me rince le visage, brosse les dents avant d'enfiler ma tenue de sport. Je descends les escaliers discrètement, enfonce mes écouteurs dans les oreilles et lance ma playlist Morning run. Courir pour se vider l'esprit. Courir pour oublier l'anxiété que me provoque, par moments, l'incertitude du futur.  Courir pour ne pas ressasser la culpabilité qui me ronge de me reposer autant sur mes parents, à bientôt trente ans. Courir pour ne pas penser à sonnat al hayat, comme l'appelle baba. C'est ce qu'il m'avait dit, pour me réconforter, quand je l'ai appelé en larmes tout juste après avoir appris la mort de Noah, mon cher et tendre (en toute platonicité). La mort vient avec la vie, c'est ainsi.

De retour à la maison, je passe à la douche, fais ma toilette pour de bon, me change et me dirige vers la chambre de mes parents pour réveiller mon père. Je le devance à la cuisine où je commence à préparer le petit déjeuner. C'est devenu notre rituel. La chômeuse et le retraité sharing the most important meal of the day alors que ma mère travaille. Il se penchera sur les mots-croisés du journal en mangeant et je parcourrai les annonces sur Linkedin. Un jour, il parviendra à terminer la grille du jour, sans aucune aide, et je réussirai à retrouver le job de mes rêves. Get what you need and give what you’re given. Life’s for the living so live it or you’re better off dead.

dreams
on n'oublie pas le joueur derrière l'écran
âge : 25 ans
localisation : France, most of the time
chanson/film/série du moment : ça change tout le temps, je remplirai ça à l'ouverture, si j'y pense
"and that's how I met ATW" : lulz
français, english ou frenglish ? frenglish, babes ; écriture en franglais, paroles en anglais (avec quelques mots en espagnol et arabe avec Souhir)
avatar : Selena doesn't age Gomez
crédits : gifs trouvés dans un gif hunt sur Tumblr
groupe : Master of my fate
scénario, pré-lien ou inventé ? pré-lien de Gabrielle
un mot de fin : #treatpeoplewithkindness
Revenir en haut Aller en bas
 
souhir Ξ sugar, spice, and everything nice.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Leurs chiens meurent pendant la traversée Nice-Calvi
» Scott 17 mois croisé teckel/papillon (06) Nice
» Sugar Cane’s Bitter Harvest in the Dominican Republic
» Riko Sugar [Validée]
» Bérénice - Faris

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ALL TOO WELL :: i wanna mean something to somebody else :: like a hero on a history book page :: les fiches validées-
Sauter vers: